A Travellerspoint blog

fin del a Bolivie, debut du Chili

on reprend la route pour des payasges astrales/australes

Tout d’abord une bonne nouvelle : Ruben a reçu une bourse pour aller faire un post doctorat à l’Université Nationale de Mexico city (UNAM).Donc, à partir du mois de septembre vous pourrez venir nous dire bonjour là bas. La seule chose c’est qu’on va devoir écourter notre voyage pour être au Mexique avant le 31 août. On vous tient au courant des changements dans l’itinéraire plus tard.
Nous voilà de retour de Uyuni et nous avons bougé de pays. Nous sommes arrivés au Chili depuis 2 jours… C’est marrant comme ça change quand on passe la frontière, en un coup on a beau être dans le même parc naturel : on a des routes asphaltées, des panneaux de signalisations, on a plus trop peur dans les bus. Bref ça fait aussi du bien.
Donc la fin de notre séjour à Tarija s’est passé calmement, après les aventures du pied foulé et l’infection au bide le pauvre Ruben était super naze et moi aussi. On a pris un peu de temps hors du boulot, de toute façon Ruben n’arrivait pas à se déplacer et on avait besoin de repos. On a pratiquement terminé le rapport que nous devions rendre. On était contents de terminer notre temps à Tarija, de reprendre les sacs à dos et l’aventure.
On a bien commencé : on comprend maintenant pourquoi les bus voyagent de nuit en Bolivie, c’est pour ne pas voir tous les cadavres de voitures dans le bas du ravin… On avait déjà pu gouter au joie des routes en terre, des précipices, des bus a moitié brinquebalant et des chauffeur qui disent « quasi » quand on tourne une courbe avec 200m de précipices. Bref on avait décidé de ne pas rééditer… Et heureusement ! La route entre Tarija et Tupiza est juste suicidaire. On a donc pris un taxi pour faire ces 200 km, ce qui nous a mis 8h et pas des plus reposantes, j’ai pas réussi à détacher mon regard de la route et des précipices adjacent, en me demandant si vraiment on allait y arriver. Bon l’important c’est qu’on soit vivant (pas comme les centaines d’autres malchanceux qui ont pris cette route)
Arrivés à Tupiza, on est partis dans le parc naturel du Salar d’Uyuni pour 5 jours. COMPLETEMENT FLIPPANT ! Entre 4000 et 5000m d’altitude, des lagunes aux couleurs extraterrestres, des déserts, des thermes, des lamas, des paysages de montagnes a coupés le souffle. Bref une belle réimmersion dans le beau, on est complètement rassasiés de toute cette splendeur. Nous avons suivit un tour communautaire, çàd qu’on logeait dans des petits villages et que les gens locaux nous préparaient la nourriture, et on sait ou allait l’argent.
On a ensuite pris la route de San Pedro de Atacama. Des paysages lunaire dans le désert le plus sec du monde. Pourtant on ne se sent pas dans le Sahara, il y a de l’eau dans le robinet, plein de hippies dans la rue… On a vu la vallée de la lune et les geysers et c’était nickel. Les photos suivent, elles parlent mieux que les mots.

Posted by pimpos 08:30 Archived in Bolivia Tagged backpacking

Email this entryFacebookStumbleUpon

Table of contents

Be the first to comment on this entry.

This blog requires you to be a logged in member of Travellerspoint to place comments.

Login